Rencontre avec Antoine Barbar

Antoine Barbar

Rencontre avec Antoine Barbar

Auteur de Cœur de Chouan

Bonjour Antoine,

Vous êtes l’auteur de Cœur de Chouan, disponible sur l’application Readiktion. Pourriez-vous nous dire, pour faire un peu connaissance, qui vous êtes, votre parcours ?

L’essentiel de mon parcours professionnel s’est déroulé à l’étranger, en Chine plus précisément. J’étais responsable d’une entreprise offrant des prestations sur la conception, la fabrication, le sourcing et la distribution de cuirs, textiles, chaussures, maroquineries, vêtements… Lorsque j’ai décidé de rentrer, je n’avais qu’une envie : revenir à ma première passion, trop longtemps écartée. Voilà, changement de vie radical mais que je ne regrette rien.

Depuis combien de temps vous écrivez ?

La première idée de roman m’est venue à 14 ans. En fait, c’était plus l’idée d’un personnage que d’un roman. J’ai commencé à écrire son histoire vers 17 ans, en entamant mes études supérieures. Peut-être qu’inconsciemment, je savais déjà que, 13 ans plus tard, je déciderai de m’y consacrer tout à fait…

Qu’est-ce qui vous motive à le faire ?

Créer un monde. Le faire vivre. Voir évoluer ses personnages. Raconter une histoire et y entraîner d’autres que soi. C’est toute la magie de l’écriture. En parlant de magie, une auteure comme J. K. Rowling, par exemple, me fascine. Elle rend son univers si réel et si attachant qu’on n’a aucune envie de le quitter.

De quelle façon travaillez-vous ? Avez-vous des habitudes ? Des lieux ?

J’écris le matin, à mon bureau, sans forcément me fixer d’objectifs. Je reste assis jusqu’à avoir des fourmis dans le bas du dos. À ce moment-là, soit j’étale du miel sur ma chaise pour être tranquille, soit je vais me dégourdir les jambes.
Me promener me procure souvent de nouvelles idées. J’entends les dialogues, je vois les scènes… Pas forcément celles du chapitre sur lequel je planche, parfois plus loin, mais elles m’aident à assembler le tout, comme un puzzle.

Des comportements fétiches ?

Je me roule tout nu dans les orties les soirs de pleine lune.

Êtes-vous par ailleurs un gros lecteur ?

J’ai eu une période de disette durant mes six années à l’étranger. À mon retour, lire un roman, c’était comme boire de l’eau en plein désert. (OK, j’exagère un peu). Je me suis refait les 16 romans d’Arsène Lupin en une semaine. J’avais l’impression de retrouver un vieil ami.
Je lis pas mal d’articles aussi. En ce moment, ce sont ceux d’Usbek et Rica (« Le média qui explore le futur ») qui me passionnent.

Des lectures récentes ou plus anciennes essentielles pour vous ?

Beaucoup….
L’Île au Trésor de Stevenson parce que c’est l’un de mes premiers romans et je crois qu’il a déclenché mon goût pour la lecture. Le Club des Cinq et Fantômette, dont les aventures me fascinaient. Plus tard, Les Fourmis, Les Thanatonautes, L’Ultime Secret de Bernard Werber qui abordent des sujets passionnants. Bien sûr, Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter dont l’exploration des mondes m’a émerveillé. Les écrits de Saint-Exupéry : Le Petit Prince, mais aussi Vol de Nuit ou Terre des Hommes, dont la poésie et les idées me touchent beaucoup. Dans ce dernier récit, la scène avec les vipères est l’une des plus belles que j’ai jamais lue.
Récemment, Salem et 22/11/63 de Stephen King. Il parvient à faire de la ville ou du temps des personnages à part entière.
Je vais m’arrêter là. Vous l’aurez compris : beaucoup de romans m’ont touché, pour différentes raisons.

Que pensez-vous de l’édition numérique ?

Je préfère avoir un bouquin en main qu’un téléphone, mais je trouve cela très bien de pouvoir se balader avec une bibliothèque dans sa poche. Dans les transports en commun, par exemple, c’est parfait pour passer le temps.

Et pour la suite ? Des projets ?

J’ai une série de fantasy en cours (Les Chroniques d’Oxar), encore 3 tomes à écrire. J’ai également en chantier un roman de science-fiction et un recueil de nouvelles pour enfants.

Un conseil pour les futurs auteurs qui souhaiteraient se lancer dans l’écriture d’un Readiktion ?

Commencer par le plan ! On a tous des manières différentes de travailler, mais là, je crois que c’est impossible de s’en sortir sinon. Si ça bloque, vous pouvez toujours vous rouler dans les orties…

Et quelles raisons de se laisser tenter par la lecture d’un Readiktion ?

Le Readiktion permet d’aborder la lecture d’une manière différente, d’avoir un impact sur le déroulement de l’histoire en choisissant tel chemin plutôt qu’un autre. On s’est tous déjà dit : « Mais bon sang, si seulement Dumbledore avait pris un gilet pare-balles et un parachute… » Plus sérieusement, je trouve ça génial de tester une option et d’en découvrir la conséquence. Puis, plus tard, revenir en arrière et voir où aurait conduit l’autre option. C’est quelque chose qu’on ne peut jamais faire dans la vie !

Pour finir, craignez-vous l’avis des lecteurs et lectrices sur votre travail ?

Je crains les avis autant que je les attends. C’est toujours intéressant d’avoir un retour sur son travail. Je sais que personne ne plaît à tout le monde. J’espère juste ne pas plaire à personne…

Les encouragez-vous à vous contacter via l’appli ?

J’en serai même ravi.

Découvrir l'interview du roman

Découvrir son Readiktion

coeur de chouan readiktion
Cœur de Chouan