Rencontre avec Anne-Véronique Herter

auteur anne veronique herter

Rencontre avec Anne-Véronique Herter

Auteur de Am Stram Gram, L’Éternité pour un instant

Bonjour Anne-Véronique,

Vous êtes l’auteure de Am Stram Gram, disponible sur l’application Readiktion. Pourriez-vous nous dire, pour faire un peu connaissance, qui vous êtes, votre parcours ?

Bonjour,

Qui suis-je ? Voyons… Dans l’ordre d’apparition : je suis une fille, une sœur, une amie, une femme, une tante, (une grand-tante, oh my god), une maman. J’aime la mer depuis toujours, la sculpture depuis peu. J’aime lire, et écrire, bien sûr.

J’ai travaillé dans le tourisme, en agence de communication, dans la grande distribution et dans le secteur du bien-être. Bref, je touche à tout.

Depuis combien de temps vous écrivez ?

J’écris depuis toujours. Lorsque j’étais adolescente, j’écrivais des poèmes qui faisaient beaucoup rire mes amis, alors que je pleurais en les écrivant, les ingrats ! J’ai toujours été une artiste incomprise. (Sourire)

J’écris depuis mon plus jeune âge, mais mon premier roman a été publié en 2014. J’ai adoré être une « jeune » auteure de 39 ans.

Qu’est-ce qui vous motive à le faire ?

Je n’ai pas besoin de motivation. Si c’était le cas, je le ferai pour atteindre un objectif. Or, je trouve le plaisir dans l’écriture-même, dès les premiers mots. L’écriture m’offre l’évasion, le voyage. Cela me permet de vivre mes rêves. Lorsque j’écris, je me fonds dans l’histoire que je raconte, je vibre au rythme de mes personnages. Je vis mille vies. J’adore ça.

De quelle façon travaillez-vous ?

J’ai toujours besoin de rentrer dans ma bulle et de me laisser faire. Je me fais confiance et c’est parti. Pour mes romans avant Readiktion, j’avais une histoire à raconter, tant pis si elle changeait en cours d’écriture, mes personnages avaient le pouvoir.

Dans un Readiktion, tout est différent.

Avez-vous des habitudes ?

Pas vraiment, si ce n’est d’être dans un endroit calme et silencieux.

Des lieux ?

Si j’avais le choix, ce serait dans une pièce avec une immense baie vitrée donnant sur l’Atlantique. Des rochers, des couleurs, des marées, du sable, des parfums, du vent.

Des comportements fétiches ?

Je suis terriblement ennuyeuse, je n’en ai pas.

Comment vous est venue l’envie d’écrire pour Readiktion ?

Une conversation avec Gilles (co-fondateur de la maison d’édition), un jour ou un soir, sur Facebook. Il m’a proposé d’essayer, ou alors je lui ai proposé d’essayer. Il m’a dit « Chiche ». Ou alors c’est moi. Je ne sais plus. Mais je me suis dit que c’était amusant comme idée et que je pourrais peut-être tenter.

En quoi ce projet se distingue-t-il de ceux que vous avez déjà réalisés ?

Il se distingue en tout ! Tout d’abord, j’ai eu l’accord après avoir proposé un projet très détaillé, mais non finalisé. D’habitude, j’écris un manuscrit et ensuite, je cherche un éditeur. Readiktion m’a fait confiance sur mon projet. C’est énorme comme différence !

Normalement, je veux parler d’un sujet, j’ai une trame prédéfinie, mais sans filet. J’écris toujours en laissant aller mon imagination. Ici, la liberté ne se situe pas au même endroit. Il faut que toutes les histoires tiennent la route. Donc il faut tenir une ligne, c’est essentiel.

Am Stram Gram propose trois histoires, en 42 chapitres. Je ne pouvais pas me contredire dans une même histoire ou perdre le fil.

J’ai donc travaillé avec plus de rigueur et le soutien d’un éditeur de l’équipe de Readiktion qui m’a aidé à garder le cap, tout en me lâchant dans l’écriture. En règle générale, je travaille seule, l’éditeur intervient après. Ici, j’ai été soutenue tout au long de l’écriture, et je dois dire que c’était très agréable pour les moments de doute, et pour toutes les étapes (fin de la première histoire, des suivantes, révélations et coups de théâtre…).

Est-ce que le choix de l’histoire à raconter a été une évidence pour vous ?

J’avais écrit plusieurs débuts d’histoire, celle-ci en faisait partie. Oui, elle est rapidement devenue une évidence. J’ai toujours eu un petit faible pour Gregory. Ensuite je me suis attachée à William et à Jennifer aussi. Ils sont tellement… entiers !

Découvrir l'interview du roman